Atelier genre Asie

Comme l’atteste la création du GIS-GENRE en janvier 2012, les études sur les femmes, le genre et les sexualités connaissent aujourd’hui en France un essor remarquable. Leur donner une visibilité plus grande au sein des sciences humaines et sociales est un des buts du GIS-GENRE, ainsi que de contribuer à leur cohérence et rayonnement. Outre les disciplines qui ont joué un rôle pionnier, dès les années soixante-dix, dans leur développement comme la littérature, l’histoire, la sociologie, sans oublier la philosophie et l’anthropologie, s’y sont associées désormais la science politique, la psychologie, la linguistique, l’éthique, ainsi que, nettement depuis quelques années, l’esthétique et l’histoire de l’art, la géographie, l’économie, et le droit. Toutes ces disciplines sont sollicitées dans les recherches des aires culturelles et influencent de façon importante les recherches qui y sont menées. Les recherches sur les questions de genre s’y développent donc depuis quelques années. Nous nous fixons comme objectif de donner plus de place et plus de visibilité à ces travaux, à l’intérieur même de ces champs disciplinaires, puis de contribuer à leur rayonnement auprès de chercheurs des non-spécialistes de ces aires dans une perspective d’échanges productifs et d’articulation entre les différents projets. Dans cette perspective, la première démarche consiste à faire connaître et à faciliter la circulation des hypothèses de travail, des méthodes, des résultats, des projets liés à ce domaine dans les différentes aires culturelles de l’Asie. Nous savons que les études de genre ne sont pas une discipline en soi mais un vaste champ de recherches. L’interdisciplinarité qu’exige ce champ de recherche gagnera à prendre en compte explicitement les travaux menés dans les aires culturelles différentes, et cet échange doit passer par la constitution d’un espace spécifique que nous avons commencé à mettre en place par la création d’un Atelier Genre en Asie. Dans les recherches sur le genre, l’interdisciplinarité a déjà pris de multiples formes. Dans le cadre de l’Atelier Genre en Asie, il s’agira à la fois d’introduire cette interdisciplinarité dans les méthodologies, notamment par la prise en compte de la collaboration interdisciplinaire pour comprendre les inégalités subies par les femmes, les formes et les mécanismes d’exclusion ou ( d’accès à /d’inclusion dans) de la sphère publique et du champ politique, les modes de façonnement de l’ordre sexuel par l’ordre ou les ordres culturels androcentrés ; ainsi que par la prise en compte de nouvelles problématiques comme celles des fluidités des identités sexuelles comme les études queer ou, celles du care en philosophie et sociologie en particulier, mais aussi de mieux faire connaître les méthodologies qui sont à l’œuvre parmi les chercheurs ou différents acteurs de ce champ d’études tant sur le plan international qu’au niveau local chez les chercheurs de ces pays ou aires culturelles.